Tout ce qu’il faut savoir avant de choisir le métier d’infirmière

Sans en avoir l’air, le métier d’infirmière est exigeant autant sur le plan psychologique et que physique. En plus de dépenser de l’énergie et côtoyer des cas critiques, vous devez faire des concessions et des sacrifices dans l’exercice de cette profession. Avant d’entreprendre le noble métier d’infirmière, voici ce qu’il faut savoir.

Le déroulement de la formation d’infirmier

La formation reste une exigence incontournable dans toutes les offres d’emploi d’infirmier. Elle s’étend généralement sur 3 ans et se déroule en deux phases : la théorie et la pratique. La phase pratique constitue l’étape de l’apprentissage où les connaissances acquises sont testées en situation réelle.

A découvrir également : Pourquoi étudier l’histoire de l’art à l’école ?

Toutefois, les candidats sont dans l’obligation de valider toutes les unités d’enseignements avant la fin de la formation. C’est pour cela qu’il est fréquent de voir certains d’entre eux avoir des années de reprise.

Le travail d’infirmière ne s’arrête pas dans les hôpitaux

Les candidates au métier d’infirmière se font souvent une représentation foncièrement technique de leur travail (bloc, maternité, urgence). Mais en réalité, être une infirmière ne se limite pas aux soins médicaux.

A lire aussi : CV efficace : 5 astuces clés pour une candidature remarquable

Ce qu’il faut savoir est que les besoins de santé de la population changent au fur et à mesure qu’elle vieillit. Mais la prise en charge des séniors n’est pas forcément la partie du métier qui enchante les candidats.

Que ce soit à l’intérieur ou en dehors de l’hôpital, l’infirmière se doit se montrer patiente, serviable, efficace et surtout disponible. C’est pour cela que les étudiants en première année effectuent un stage à valeur d’immersion en maison de rééducation ou en EHPAD. 

Avoir une mémoire infaillible

Les médecins que vous assisterez s’attendront à ce que vous vous souveniez de tout. Vous devez être en mesure de vous rappeler toutes les informations concernant vos patients, même celles qui tiennent du détail.

Pour ne rien oublier, vous devez prendre note de l’évolution de la maladie, du traitement prescrit et sa durée, des résultats des analyses, etc. En bref, vous devez vous préparer à tout mettre par écrit.

Les erreurs peuvent arriver

Les infirmières ne sont ni des automates ni des dispositifs médicaux ambulants. Si l’on considère l’erreur comme étant humaine, elles n’en sont donc pas à l’abri. Il est donc important de savoir qu’une première erreur peut être traumatisante. D’ailleurs, on ne réussit pas vraiment à s’y habituer.

Les erreurs les plus fréquentes et les plus inquiétantes sont les erreurs de prescription. Elles sont, à la limite, nocives à la quiétude jusqu’au moment où le patient est officiellement tiré d’affaire.

La vie privée est souvent mise à mal

Vous aurez beau exposé à vos supérieurs votre désir de passer du temps avec vos proches, vous travaillerez les week-ends et parfois les jours fériés. Vous devez donc vous apprêter à être absente à quelques anniversaires, vacances et bon temps en famille. Après tout, être infirmière, c’est accepter de donner une partie de soi.

Le salaire n’est pas vraiment le critère prépondérant au métier

Si les infirmières titulaires de la fonction hospitalière sont soumises à une grille de salaire, ce n’est pas le cas lorsqu’on intègre nouvellement le corps. À la fin de la formation, il faudra vous armer de patience et d’abnégation. Vous devrez travailler sur contrat pendant quelques mois et avec un salaire basique.

Mais au fil des années, votre salaire augmentera, petit à petit, grâce aux primes des travaux de nuits, des dimanches et des jours fériés. Il faut donc que vous soyez passionnée par le métier et surtout motivée.

Les compétences nécessaires pour être infirmière

Pour embrasser la profession d’infirmière, il faut répondre à leurs besoins et leur apporter un soutien moral tout au long de leur prise en charge médicale.

En plus de cela, la rigueur et le sens des responsabilités sont des qualités cruciales dans ce domaine. Les infirmières doivent être capables de suivre scrupuleusement les protocoles médicaux et d’administrer correctement les traitements prescrits aux patients.

La maîtrise des techniques médicales est aussi indispensable pour exercer ce métier avec succès. Les infirmières doivent savoir réaliser divers actes médicaux tels que les prises de sang, les injections ou encore la pose et l’enlèvement des perfusions.

L’organisation fait partie intégrante du quotidien d’une infirmière. Elle doit gérer efficacement son temps afin d’assurer le suivi optimal des patients qui lui sont assignés. La capacité à travailler sous pression est donc un atout majeur pour exercer cette profession exigeante.

Une bonne communication interpersonnelle joue un rôle crucial dans le travail en équipe au sein du milieu hospitalier. Les infirmières collaborent étroitement avec les médecins, les aides-soignants et autres membres du personnel soignant pour assurer une prise en charge globale et cohérente des patients.

Au-delà de ces compétences techniques indispensables, il faut de la résistance physique et émotionnelle. Le métier d’infirmière peut être éprouvant à bien des égards, tant sur le plan physique que psychologique.

Choisir de devenir infirmière requiert un ensemble complexe de compétences alliant empathie, rigueur, maîtrise technique, organisation et communication. Si vous êtes prête à relever ce défi passionnant et gratifiant, alors cette profession est faite pour vous.

Les perspectives d’évolution et les spécialisations possibles dans le métier d’infirmière

Le métier d’infirmière offre de nombreuses perspectives d’évolution et de possibilités de spécialisation. Une fois que vous avez acquis une expérience solide en tant qu’infirmière généraliste, vous pouvez choisir de vous orienter vers différentes spécialités qui correspondent à vos intérêts et aspirations professionnelles.

L’une des options les plus courantes est de se spécialiser dans un domaine spécifique tel que la pédiatrie, la gériatrie, l’oncologie ou encore la psychiatrie. Chaque spécialité requiert des compétences particulières pour répondre aux besoins spécifiques des patients concernés.

En choisissant une spécialisation, vous approfondissez vos connaissances dans ce domaine précis et développez ainsi une expertise qui peut être très valorisée sur le marché du travail. Cela peut aussi ouvrir des perspectives vers des postes plus avancés tels que celui d’Infirmière Spécialisée Clinicienne (ISC) ou Infirmière Praticienne Spécialisée (IPS).

Il existe aussi des opportunités d’évolution hiérarchique. Après avoir accumulé plusieurs années d’expérience en tant qu’infirmière clinicienne, il est possible d’accéder à des postes à responsabilité supérieure comme infirmière coordinatrice ou cadre infirmier.

Pour celles qui souhaitent s’investir davantage dans le milieu académique, il y a aussi la possibilité de poursuivre leurs études pour obtenir un diplôme universitaire supplémentaire en sciences infirmières ou en soins infirmiers avancés. Cela permet d’accéder à des postes dans l’enseignement, la recherche ou encore la direction de programmes de soins.

Le métier d’infirmière offre une grande diversité de perspectives d’évolution et de spécialisations qui permettent aux professionnelles passionnées d’approfondir leurs connaissances et compétences tout en donnant un nouveau souffle à leur carrière. Que vous choisissiez de vous spécialiser dans un domaine précis ou que vous visiez une promotion hiérarchique, les opportunités sont nombreuses pour évoluer dans ce noble métier au service des patients.

ARTICLES LIÉS