Les questions à se poser avant de créer une entreprise ?

Lors de la création d’une entreprise, aucun risque n’existe. D’autre part, évaluer les risques avant de commencer et se préparer au pire sont deux attitudes à préférer lorsque vous voulez créer votre propre boîte et la prendre le plus loin possible. Pour vous aider à adopter la bonne stratégie et à faire les bons choix, posez-vous les questions en colère.

1. Pourquoi démarrer ma propre entreprise ?

A voir aussi : Quel est l'intérêt du team building ?

Si la réponse à cette question vous semble évidente, passez à la seconde. Mais une petite introspection n’est pas réservée uniquement au domaine de la psychanalyse. Ce désir de création est-il un choix, un besoin, ou même un pis-aller par manque de mieux ? Êtes-vous fondamentalement rebelle à l’égard du salariat et de son monde hiérarchique, organisé et rassurant ? Ou êtes-vous fatigué de la vie que vous menez ?

Mieux connaître votre véritable motivation et ce qui vous pousse à franchir le pas. Cette réflexion anticipée vous permettra de vous ancrer dans votre choix ou, inversement, envisager d’autres solutions. Rappelez-vous que la création d’une entreprise est une course de cross-country qui exige une grande endurance.

Lire également : Quel délai entre l'entretien préalable et le licenciement ?

2. Quel est mon projet ?

Le projet, l’idée, le brevet… sont le moteur de l’offre que vous allez faire à votre objectif. Votre étude de marché, superficielle ou profonde, vous a convaincu que l’offre de biens ou de services que vous êtes sur le point d’offrir trouvera un client et vous permettra de commencer une nouvelle vie.

Qu’ il s’agisse d’Internet, de roulements à billes, de confiserie ou d’agence de voyage, le raisonnement reste le même et possible aussi simple que possible. Vous avez validé votre projet, seul et si possible accompagné, pour vous assurer autant que possible que votre offre soit attrayante pour vos clients, gérable envers vos concurrents et réalisable au fil du temps ?

Si vous vous sentez incertain, de courtes séances d’évaluation de votre projet existent, les chambres de commerce et d’industrie peuvent vous aider, et si vous êtes en période de chômage, l’APEC et l’ANPE ont une formation à l’approche entrepreneuriale.

3. Quels moyens financiers ?

Ceux-ci sont très différents selon que vous avez mis en place un laboratoire, une usine ou lancez des pigistes dans votre coiffure à domicile. L’essentiel est déjà d’identifier vos besoins, en fonction de votre âge et de votre situation, afin que vous puissiez vous consacrer complètement à votre nouveau départ.

Il ne s’agit pas de voir après six mois que les restrictions imposées sont trop difficiles à supporter pour vous et/ou votre entourage. N’oubliez pas non plus que les facilités accordées par diverses administrations lors de la création ou de la reprise d’une entreprise vous ont permis de récupérer tôt. Le soutien de votre banque et de vos partenaires est l’un des principes fondamentaux que vous pouvez planifier pour l’avenir.

Les investissements et les fonds de démarrage peuvent être de toutes sortes, mais ils ne les sapent pas dans l’espoir d’un avenir mieux ou un peu.

4. Qu’est-ce que ça veut dire d’être humain ?

Toi, bien sûr. Toi, toi et toi encore. Ce n’est pas si mal déjà. D’accord, vous pouvez compter sur les partenaires et l’équipe que vous avez choisi de vous entourer lors du lancement de ce projet et qui vous conseillera. Après tout, je suis là pour faire exactement ce que tu ne peux pas faire tout seul. Sans parler de vos amis et de votre famille qui seront là pour vous entourer.

5. Quelle organisation dois-je mettre en place ?

L’ organisation d’une entreprise doit être clarifiée avant même qu’elle ne commence. Qui fait quoi ? Sur qui puis-je compter pour être soutenu ou non ? La mission de chacun doit être définie et, si possible, inscrite dans votre projet. Et si vous pensez à lancer un freelance, sachez que cette question vous affecte également. Homme ou femme, avez-vous correctement évalué l’organisation de votre vie professionnelle, mais aussi votre vie personnelle ?

Peut-être qu’il y a enfin une raison pour laquelle La plupart des jeunes entreprises par des femmes sont-elles effectuées après l’âge de 45 ans ? En bref, vous prospérer sur une nouvelle aventure professionnelle oui, la culpabilité rentre à la maison tous les soirs, non.

6. Quels sont les risques ?

Aucun nouveau projet n’est sans risque, et vous pouvez même dire que cela fait partie du plaisir de l’entrepreneuriat. Quelle valeur pour vaincre sans risque ?

Cette évaluation essentielle vous aidera également à mesurer votre niveau de motivation. Les risques impliqués sont de toutes sortes : financiers, bien sûr, c’est le risque le plus facile à évaluer ; votre risque personnel bien sûr. Que vous ayez 20 ans, que vous puissiez bénéficier d’une année d’écart ou avoir à démissionner d’une position lucrative, le jeu est différent.

Enfin les Risques du projet : identifier les causes possibles d’une éventuelle panne vous permettra de l’éviter. Vous êtes le capitaine du navire, l’étude de la carte et le temps avant votre départ fait partie de votre devoir.

7. Quelles sont les compétences requises pour ma création ?

Vérifier si les compétences objectives que vous attendez de M. ou Mme X pour un tel projet et celles que vous possédez est un exercice très utile.

Peut-être avez-vous l’expérience de la profession que vous avez exercée ? Mais être un chef d’entreprise, quelle que soit sa taille, nécessite également des qualités organisationnelles, la négociation avec vos partenaires bancaires ou administratifs, une rigueur qui peut ne pas être la vôtre forte ? Avoir un partenaire, suivre une formation peut être des solutions.

Tu devras aller voir le directeur du personnel ? Êtes-vous à l’aise dans ce rôle ? Parler à des collègues, amis, anciens patrons, peut sans aucun doute vous aider à détecter la qualité et les défauts. Sinon, des entreprises de coaching et d’autres conseils commerciaux peuvent être consultés pour finir de vous rassurer.

8. Où puis-je créer mon entreprise ?

Un saut vers l’indépendance peut également s’accompagner d’un changement de vie à tous les niveaux, y compris le niveau de résidence. Par envie ou par nécessité. Vérifiez vos souhaits et assurez-vous que les mérites de votre choix à la place.

Cela va de l’emplacement et du bassin versant de votre entreprise, à la zone franche d’installation de votre entrepôt lié, ou pourquoi pas à l’étranger pour le traitement des matières premières.

9. Mon timing est-il correct ?

Le bon programme pour lancer votre création est essentiel. Lors de l’achat d’une maison, il est préférable de s’assurer que la nouvelle ligne TGV ne passera pas au fond de votre jardin l’année prochaine. Même chose pour votre future entreprise.

Quelles sont les nouvelles réglementations dans votre industrie, quels sont les nouveaux concurrents, les développements techniques ou technologiques qui transformeront votre entreprise ? Ce sont là des questions qui peuvent mener à de nouvelles opportunités et à de nouvelles réussites.

10. J’ai un (bon) réseau ?

Sans parler de la technologie de l’horloge à l’échelle mondiale, il est important d’être toujours bien informé et d’avoir autour de vous un réseau de relations dans votre domaine d’activité. La création d’une agence immobilière demandera un travail substantiel avec votre village ou quartier ainsi qu’avec la mairie.

La participation à des salons professionnels, à des foires, à des sites Web, à votre comptable, avocat ou collectionneur peut être la source de nouvelles affaires ou d’économies. Ne pas disperser, mais surtout ne pas isoler, surtout si vous allez seul. Associations, consultations gratuites avec des spécialistes sont maintenant disponibles pour ceux qui veulent s’inquiéter.

Si vous avez pu répondre à ces dix questions et trouver de nouvelles motivations pour créer des affaires, vous êtes sur la bonne voie ! Mais soyez avertis, ce n’est que le début d’une longue route et d’une nouvelle vie. D’où l’intérêt de trouver la bonne idée et, surtout, la sécurité peut.

ARTICLES LIÉS