Comment se former aux métiers du développement durable ?

Intégrer l’impact sociétal et la notion de respect de l’environnement au cœur de son métier n’est aujourd’hui plus une option. Ce sont des préoccupations majeures à prendre en compte dans le monde professionnel. Pour cela, il est possible de se former aux métiers du développement durable. Comment faire ?

Métiers du développement durable : quelle formation ?

Aujourd’hui, il n’est plus possible d’exercer un métier dans le commerce, les RH ou le marketing sans prendre en compte l’aspect social et l’aspect environnemental.

A lire en complément : Fiche métier d’un ATSEM : rôle, parcours et salaire

Ainsi, suivre une formation dans une école axée sur le développement durable permet d’intégrer ces enjeux dans son futur métier, et donc, répondre à la demande du marché du travail. C’est notamment ce que propose l’ESG Green.

La formation peut se faire après l’obtention du bac, mais également à Bac +5. Tout dépend de votre parcours (master, bachelor, etc).

A lire aussi : CEF Learning : connexion au centre

Quelles conditions pour être admis dans une école proposant un tel cursus ?

L’admission pour suivre un tel cursus se fait après le baccalauréat. Pour autant, il n’est pas forcément nécessaire pour les futurs bacheliers de prendre des spécialités en rapport avec les ressources humaines, le marketing ou le commerce.

C’est évidemment un atout, mais pas une condition d’admission. Parmi les spécialités du bac qui peuvent représenter un plus au moment de l’instruction de votre dossier d’admission, on peut citer par exemple les SES (sciences économiques et sociales), les sciences politiques ou encore la géopolitique.

Quels métiers font suite à un tel cursus scolaire ?

Suivre une formation dans une école axée sur le développement durable et une chose, savoir sur quels métiers cela débouche en est une autre. Quels sont donc les secteurs dans lesquels vous pouvez exercer après une telle formation ?

Le marketing écologique et éthique

Le marketing éthique et écologique est parfois présenté comme la nouvelle mode du moment. Pourtant, c’est bien plus que cela. En effet, l’idée est de valoriser et de transmettre les valeurs éthiques et responsables par le biais de la communication. Cette forme de marketing ne vise pas uniquement à déterminer les besoins et les attentes du consommateur. Elle sert également à communiquer sur les valeurs éco-responsables et sociétales de l’entreprise. C’est donc une manière de valoriser l’entreprise et de se différencier par rapport à la concurrence.

Dans le marketing éthique et écologique, de nombreuses professions sont envisageables. Cela peut-être par exemple chef de produit web, responsable de marque, directeur marketing, responsable web marketing, etc.

Les ressources humaines intégrant un aspect équitable, sociable et durable

La gestion durable des ressources humaines, voilà probablement ce qui caractérise le XXIe siècle en matière de RH. Le concept de développement durable s’applique aux ressources humaines selon trois grands axes de développement : la préservation de l’environnement, l’équité sociale et l’impact économique.

Ces trois grands axes peuvent prendre de très nombreuses formes et s’appliquer à quantité de postes et profils tels que : responsable ressources humaines, chargée de recrutement, directeur des RH, etc.

La communication externe ou interne

L’application de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) vaut également pour la communication externe et interne. Ainsi, les préoccupations sociétales, économiques et environnementales de l’entreprise transparaissent au travers du choix des supports de communication, de la transparence de l’entreprise et de sa forme de gouvernance.

En pratique, les métiers qui recrutent en communication RSE sont par exemple les attachés de presse, les chefs de projet, les rédacteurs, les media planner et autres chargé de communication.

Quelle est l’importance de la RSE dans une entreprise ?

La responsabilité sociétale des entreprises est désormais perçue comme un levier de performance. En effet, elle inscrit l’entreprise dans une dynamique d’amélioration continue, une amélioration qui se fait en s’appuyant sur 5 piliers : le territoire, la gouvernance, l’économie, l’aspect social et l’environnement.

Par ailleurs, la RSE correspond à une véritable attente des consommateurs et des prospects.

ARTICLES LIÉS