S’engager dans une démarche QSE

Aujourd’hui, le nombre d’entrepreneurs ne cesse d’augmenter et pour se démarquer de la concurrence, certains s’engagent dans une démarche QSE. Il s’agit d’une démarche volontaire visant à respecter la norme ISO 9001 pour un management de qualité, la norme BS OHSAS 18001 pour un management de la sécurité et de la santé au travail et la norme ISO 14001 pour un management environnemental.

Les avantages de la démarche QSE

Pour les entrepreneurs, il n’y a pas que pour se distinguer de la concurrence l’intérêt du management QSE d’une activité. Il faut aussi la voir d’un autre point de vue, car cet engagement présente de nombreux avantages :

A lire également : L'impact crucial de la formation sur la gestion des talents

  • Il permet d’optimiser la performance de l’entreprise. De par la démarche QSE, vous allez pouvoir identifier facilement les processus améliorables conduisant à l’économie de ressources,
  • A lire en complément : Les formations prisées par les employeurs sur le marché professionnel

  • Il permet d’augmenter la satisfaction de la clientèle. Cette démarche vous forcera plus ou moins à présenter des services et des produits de qualité, ce qui va automatiquement vous démarquer de la concurrence, mais aussi pérenniser la relation avec les clients,
  • Il permet d’engager les collaborateurs. Dans cette démarche QSE, il n’y a pas que vous, entrepreneur, qui êtes engagé, vos équipes devront également participer pour élaborer la meilleure stratégie qualité pour l’entreprise. De par cette participation, les collaborateurs se sentiront plus valorisés et vont donner de leur meilleur pour le développement de l’entreprise.

S’engager dans une démarche QSE, comment faire ?

L’instauration de cette démarche ne diffère pas autant de la mise en place d’un autre projet. Cependant, pour cet engagement, il faudra faire participer toutes les parties concernées dont les membres de la direction, mais aussi chaque collaborateur. Cet engagement dans une démarche QSE peut être réparti en quatre points :

  • Diagnostiquer le niveau de maturité de la QSE dans l’entreprise. Le but ici est d’identifier vos points forts et vos points faibles et c’est sur les points faibles qu’il faut travailler sans pour autant relâcher les éléments qui font votre force,
  • Organiser des ateliers, des réunions ou des séminaires pour faire participer et engager les collaborateurs dans la démarche. En effet, pour l’élaboration des nouvelles procédures et pour la mise en place des actions, il est primordial de consulter les parties prenantes,
  • Mettre en place des indicateurs de performance. Cette étape est importante, car elle va vous aider à vous positionner dans l’avancement du projet et dans l’efficacité des actions entreprises,
  • Rectifier le tir si les résultats ne sont pas si satisfaisants. Il est à noter que l’engagement dans cette démarche QSE n’est pas un projet fixe, vous pouvez vous permettre quelques modifications en fonction des aléas.

Les normes et certifications QSE à connaître

Pour attester de la qualité et de l’efficacité de votre démarche QSE, pensez à bien la finaliser, cela vous permettra aussi de gagner en crédibilité auprès des clients, des partenaires ou encore des investisseurs. Voici les principales normes et certifications QSE à connaître :

• ISO 14001 : cette norme concerne le management environnemental et a pour but de mettre en place un système qui prend en compte les impacts écologiques générés par l’activité professionnelle.

• ISO 9001 : cette norme stipule que toutes les entreprises doivent satisfaire leurs clients dans la mesure du possible. Elle a pour objectif d’améliorer continuellement les processus internes afin d’accroître la satisfaction clientèle.

OHSAS 18001 : cette certification garantit que votre entreprise possède un système efficace de gestion santé-sécurité au travail (SST). L’objectif étant bien sûr d’éviter tout accident du travail aux employés.

Depuis peu, ces trois normes sont remplacées par une nouvelle certification appelée ISO 45001 qui englobe notamment les aspects santé-sécurité au travail ainsi que ceux ayant trait à l’environnement.

Il existe aussi L’Écolabel européen, délivré aux produits respectueux de l’environnement ainsi qu’une certification propre au secteur alimentaire : IFS Food (International Featured Standards • food).

• D’améliorer son image face à ses interlocuteurs internationaux.
• De faciliter la diffusion de ses produits ou services sur le marché national et international.
• De structurer et rendre plus efficaces les processus internes.

Pensez à bien noter que l’obtention d’une certification ne se fait pas en un claquement de doigts. Il faudra au préalable faire une évaluation interne pour savoir où vous en êtes par rapport aux normes sélectionnées. La mise en place d’un système afin d’atteindre ces normes serait alors nécessaire.

S’engager dans une démarche QSE offre à votre entreprise beaucoup d’avantages. Cette démarche répond notamment aux attentes des consommateurs qui sont aujourd’hui de plus en plus exigeants à propos du respect environnemental et social. Les certifications obtenues prouvent aussi votre engagement écologique ainsi que la qualité des services rendus aux clients grâce à vos procédures bien définies.

Les obstacles à surmonter lors d’une démarche QSE et comment les éviter

Bien que l’engagement dans une démarche QSE présente de nombreux avantages, il faut reconnaître les obstacles qui peuvent se présenter sur le chemin. Voici quelques-uns des principaux défis auxquels vous pouvez être confronté lors d’une telle démarche et comment y faire face.

L’un des plus grands obstacles à la mise en place d’une démarche QSE est le manque de soutien interne. Si votre entreprise ne croit pas à cette cause, il sera difficile d’impliquer vos employés et partenaires clés pour atteindre les normes fixées. Pour éviter ce genre de situation, assurez-vous que tous ceux impliqués connaissent bien l’importance du projet et partagent la vision globale ainsi que ses objectifs stratégiques.

La mise en place d’une démarche QSE peut nécessiter un investissement financier conséquent ainsi qu’une implication importante dans son déploiement. Il peut être difficile pour certains dirigeants ou entreprises ayant peu de moyens financiers de mettre les ressources nécessaires pour ce type de projet parfois considéré comme accessoire alors qu’il sert aussi à réduire les coûts internes liés notamment aux déchets industriels ou encore à optimiser leur consommation énergétique.

Pour dépasser ces problèmes, un plan budgétaire à long terme doit être élaboré afin d’assurer toutes les étapes clés du processus sans difficulté financière imprévue.

La mise en place d’une démarche QSE peut parfois sembler être un gaspillage de temps plutôt qu’un investissement rentable à court terme. Bien que les avantages financiers ne soient pas immédiats, il faut considérer l’impact positif sur le long terme pour la préservation des ressources, la diminution des coûts de gestion et l’amélioration du rapport qualité-prix face aux concurrents.

Un manque de communication interne peut entraîner des malentendus tout au long du processus et affaiblir ainsi toute la démarche entreprise. Il faut impliquer tous les acteurs clés dans chaque étape du projet pour éviter ce type d’erreur stratégique.

Bien que ces obstacles puissent représenter une difficulté initiale lors de la mise en œuvre d’une démarche QSE réussie, ils peuvent être surmontés avec une bonne planification et une préparation minutieuse. Communiquez régulièrement avec toutes les parties prenantes sans exception pour vous assurer que chacun ait une compréhension totale des engagements globaux engagés dans cette voie certifiée qui fera respecter à votre entreprise son engagement environnemental face aux défis écologiques mondiaux !

ARTICLES LIÉS