4 choses que tout pilote de drone doit savoir

Le pilotage de drone est une activité qui séduit désormais de nombreuses personnes. Bien que cet univers soit devenu très accessible de nos jours, il est important de prêter attention à certains points. En d’autres termes, vous devez prendre connaissance des aspects indispensables avant de vous lancer dans un tel métier. En effet, tout pilote de drone doit connaître les bons gestes à maîtriser, les règles d’usage et les zones aériennes il est autorisé à survoler.

Comment faire voler votre drone en toute sécurité

Pour réussir à faire voler un drone, vous devez connaître le fonctionnement des commandes de base. Généralement, ce gadget est contrôlé à l’aide d’une télécommande avec des joysticks pour régler la vitesse, la hauteur ainsi que l’orientation. Les modèles simples sont pilotés avec un smartphone ou une application mobile. Pour maîtriser plus facilement l’utilisation du drone, des centres comme Dronelis-Academy proposent des formations complètes.

A lire aussi : Quels sont les processus clés d’une recherche d’emploi ?

Pour faire décoller un drone, vous devez appuyer sur un bouton de la télécommande ou de l’application. Lorsqu’il prend son envol, il faudra vous servir des joysticks afin de le diriger vers la droite ou vers la gauche, de le ralentir ou de l’accélérer. Par ailleurs, si vous voulez faire atterrir l’appareil, appuyez sur le même bouton que celui utilisé pour le décollage.

Il existe différents moyens de faire voler un drone et d’assurer son atterrissage, selon le modèle que vous avez à disposition. Certains drones possèdent des boutons pour le décollage et l’atterrissage au niveau de leur télécommande ou de l’application mobile. D’autres nécessitent la manipulation de joysticks pour la montée et la descente.

A lire en complément : Faut-il être présent sur Linkedin ?

pilotage drone emploi

Quel espace aérien est interdit aux drones ?

Parmi les règles de sécurité que tout pilote de drone doit connaître, il y a le respect de l’espace aérien, de la vie privée et des sites sensibles. À cet effet, le gouvernement a élaboré une carte virtuelle disponible sur le site Géoportail. Celle-ci vous permet de repérer les zones autorisées (en blanc) et les espaces interdits (en rouge) pour le vol de drone.

Il y a également des zones qui permettent le vol de drone, mais avec des conditions de hauteur. Elles sont indiquées par des couleurs qui vont du rouge clair au jaune. Voici quelques zones interdites de survol :

  • les sites protégés,
  • les bases militaires,
  • les agglomérations,
  • les sites industriels,
  • les sites nucléaires,
  • les aéroports et les aérodromes,
  • les zones de rassemblement,
  • les hôpitaux,
  • les réserves naturelles,
  • les parcs nationaux,
  • les espaces privés,
  • les prisons,
  • les sites d’incendie, de sinistres ou d’accidents.

Les pilotes de drone qui ne respectent pas ces règles seront exposés à des sanctions allant d’une amende à un emprisonnement, si vous avez survolé un site par ignorance ou de manière volontaire. Par exemple, si votre drone survole une zone interdite par négligence, alors il faudra vous acquitter d’une amende de 15 000 euros et d’une peine de 6 mois de prison. Pour un acte volontaire, alors l’amende peut atteindre 45 000 euros, avec une peine de prison d’un an. Pour l’instant, il n’y a pas d’applications réelles, mais de plus en plus de saisies de matériel. Vous avez surtout plus de chances d’être poursuivi si la zone que vous avez traversée pose des problèmes à d’autres personnes, comme des entreprises avec des zones de protection de vol.

La DGAC prévient et communique sur le sujet. Lorsque vous achetez un drone, vous êtes souvent prévenu par un flyer qui précise les règles à suivre en tant que particulier. Si vous êtes professionnel, c’est autre chose. Vous avez passé l’examen théorique drone, vous êtes donc de fait au courant des règles. Dans ce cadre-là, la punition est beaucoup plus lourde.

Particulier ou professionnel, les drones sont désormais équipés de localisateurs. Vous ne pourrez donc pas nier, donc faîtes très attention à bien respecter les règles de vol. S1, S2 ou S3, les déclarations doivent être faites de façon professionnelle !

Comment identifier et éviter les obstacles pendant le vol ?

Il est évident qu’aucun pilote de drone ne souhaite que son gadget se heurte à quelque chose et finisse par s’écraser. Ces désagréments peuvent être évités grâce à la fonction de détection d’obstacles intégrée à l’appareil. Celui-ci va ainsi détecter tous types d’obstacles : les buissons, les clôtures, les poteaux, les rochers, etc. Lorsqu’un obstacle est détecté, une alerte vous sera envoyée sur votre smartphone ou sur l’écran de votre télécommande.

Le drone comprend de nombreux capteurs chargés de faire différentes analyses. Lorsqu’un danger est détecté, le logiciel intégré demande à l’appareil de s’arrêter. De votre côté, vous pourrez contourner l’obstacle et continuer le vol. Le plus souvent, les capteurs se trouvent en dessous, à l’avant et à l’arrière du drone pour assurer sa protection en permanence.

Que faire en cas de dysfonctionnement de votre drone ?

En cas de dysfonctionnement de votre drone, vous pouvez résoudre vous-même le problème ou faire appel à un professionnel, selon la complexité de la situation. On dénombre parmi les pannes les plus courantes avec les drones les problèmes de décollage, le manque de stabilité pendant le vol ou le problème de retour. Il est également possible de connaître des problèmes de chargement et de lecture des vidéos.

Selon la nature du problème, il est possible de trouver des solutions simples sur internet. Mais pour éviter les mauvaises manipulations, adressez-vous directement du fabricant.

Apprendre à piloter un drone est une expérience à la fois amusante et gratifiante. Toutefois, vous devez toujours garder en tête les réglementations en vigueur ainsi que la sécurité. Avant de vous lancer dans ce métier, vous saurez désormais comment vous pourrez pleinement profiter du potentiel de votre appareil et réduire les risques de chocs et d’accidents. En comprenant que la formation est là pour vous éviter d’avoir des accidents, vous saurez alors pleinement profiter de votre matériel.

ARTICLES LIÉS