3 métiers de médecine douce à découvrir

Encore désignée par médecine traditionnelle ou alternative, la médecine douce est un ensemble de techniques thérapeutiques naturelles. Sous cette appellation, de nombreuses disciplines non conventionnelles sont regroupées et attirent de plus en plus d’adeptes, patients comme pratiquants. Si vous faites partie de cette dernière catégorie, voici trois professions relevant de la médecine douce qui pourraient vous intéresser.

Médecine douce : devenez naturopathe

La naturopathie est une science de la médecine douce reconnue par l’Organisation mondiale de la santé. Elle s’appuie sur des techniques naturelles pour soigner les causes à la base des problèmes de santé d’un patient. Le maître mot de cette pratique est l’autoguérison. En effet, le naturopathe effectue toujours, avant toute intervention, un diagnostic de l’état de santé global du patient. Il va plus précisément connaître le mode et l’hygiène de vie de la personne, afin de lui proposer des solutions adaptées. L’objectif est d’arriver à un changement de comportement pour améliorer la santé.

A voir aussi : Conseils pour réussir son entretien au cabinet de recrutement

Le naturopathe utilise des exercices de respiration, de la réflexologie, des plantes et autres moyens naturels pour soigner divers maux. Ces derniers peuvent être physiques (douleurs articulaires) ou moraux (baisse de moral, stress). En France, de nombreuses personnes ont recours aux naturopathes en complément des traitements médicamenteux prescrits par un médecin conventionnel. Toutefois, des connaissances bien spécifiques doivent être acquises pour exercer ce métier. Vous pouvez devenir naturopathe après une formation de courte ou longue durée dans un centre spécialisé. C’est aussi une option intéressante pour les professionnels de santé qui souhaitent se reconvertir ou se spécialiser en médecine douce.

la naturopathie médecine douce

A lire en complément : Créez rapidement votre C-V en ligne...

Sophrologue, un métier de la médecine douce

La sophrologie est la discipline du bien-être par excellence. Le sophrologue est réputé pour l’accompagnement qu’il apporte aux personnes dans leur quête d’épanouissement. Ainsi, le sophrologue s’appuie sur des pratiques de relaxation, de méditation, de visualisation ou des techniques de respiration. Ils ont pour objectif de vous détendre et de vous aider à vous débarrasser de toutes les tensions et avoir une meilleure qualité de vie.

Le sophrologue propose des séances individuelles ou groupées au cours desquelles il alterne des temps d’écoute avec des exercices physiques. Il est compétent pour accompagner dans la résolution des problèmes d’insomnie, d’addiction, d’anxiété ou encore de gestion du stress, etc. Contrairement à d’autres métiers de la médecine douce, la pratique de la sophrologie n’est pas conditionnée par la détention d’un diplôme. Toutefois, pour plus de crédibilité, d’efficacité et pour obtenir un statut légal, il est préférable de vous former.

Médecine douce : tout savoir sur le métier d’acupuncteur

L’acupuncture est une discipline issue de la médecine traditionnelle chinoise. Sa particularité réside dans les fines aiguilles utilisées par les praticiens pour soulager les patients de diverses souffrances corporelles et psychiques. La mission de l’acupuncteur consiste à rééquilibrer l’ensemble des énergies du corps pour traiter les maux de ses patients. L’acupuncteur se base toujours sur les résultats d’examens cliniques pour proposer au malade un traitement qui lui convient. C’est une discipline assez délicate, car il faut détecter avec précision les sources des troubles, afin de connaître les zones où placer les aiguilles.

Par conséquent, une formation spécialisée est requise pour prétendre à cette profession. Le diplôme d’acupuncteur s’obtient donc deux années après le doctorat d’État en médecine générale. C’est un métier que vous pouvez exercer en libéral ou au sein de différentes structures hospitalières classiques.

ARTICLES LIÉS