Financer sa formation: les différentes possibilités

Pour la création d’une entreprise, la formation occupe une part importante du processus. Mieux, pour une reconversion professionnelle, elle s’avère indispensable. Cela permet d’acquérir les compétences nécessaires pour affronter de nouveaux défis en entreprise. Cependant, la question qui se pose généralement est celle du financement de la formation. Heureusement, des solutions de financement existent pour prendre en charge les coûts d’un tel projet. Zoom sur ces possibilités.

Le crédit à la consommation

Le financement d’une formation nécessite indéniablement un coût non négligeable. Certes, des dispositifs sont mis en place par l’État pour le financement des formations pour adultes. Cependant, ces dispositifs sont généralement conçus en fonction du statut du demandeur (indépendant, salarié ou autres).

A lire également : Formation technicien fibre optique : réussir en micro-entreprise

Pour pallier les contraintes liées aux dispositifs de l’État, vous pouvez recourir à un crédit conso. Cela peut vous permettre de financer votre formation. Dans ce cas, vous n’avez aucune exigence en ce qui concerne le type de formation. Celle-ci peut être professionnelle ou diplômante. Elle peut aussi être virtuelle ou en présentiel. Que vous soyez donc salarié ou à la quête d’un emploi, le crédit à la consommation vous donne les moyens de financer votre formation.

Pour aller plus loin, le type de crédit à la consommation qui convient le plus au financement de formation, c’est le prêt personnel. Selon l’institution de crédit avec laquelle vous négociez, vous pouvez obtenir une somme allant jusqu’à 75 000 euros pour votre projet de formation. Outre les charges liées à la formation elle-même, vous pourrez disposer du montant pour d’autres besoins, notamment vos déplacements.

A voir aussi : Préparation oral anglais : 5 conseils essentiels pour réussir avec brio

Toujours comme crédit à la consommation, le prêt renouvelable est un moyen de financement de votre projet de formation. Le principe du prêt renouvelable est simple. Il est question d’une réserve d’argent que le prêteur met à votre disposition. Vous pourrez alors y puiser des fonds pour vos besoins de financement. Dès que le remboursement est fait, les sommes prises se renouvellent.

Les dispositifs financiers dédiés aux salariés

Les salariés qui souhaitent suivre une formation peuvent se faire financer par le CPF ou par leur entreprise. Le CPF (compte personnel de formation) est un dispositif de financement qui reste valable aussi longtemps que l’employé est en fonction. Ainsi, toute personne en activité ayant plus de 16 ans peut profiter de ce dispositif de financement.

Pour prétendre au financement du CPF, il faudrait avoir cotisé en amont, une certaine somme pendant que vous travaillez. C’est le cumul de cette somme cotisée qui sera mise à votre disposition pour la formation. L’autre exigence du financement du CPF, c’est l’accord de votre employeur. Que ce soit une formation à temps partiel ou totalement répartie sur votre temps de travail, l’employeur doit donner son aval. Vous pourrez alors continuer à percevoir votre salaire pendant cette formation.

Outre le financement du CPF, l’entreprise peut aussi prendre en charge la formation du salarié. De façon générale, il faudrait avoir travaillé au sein de celle-ci pendant au moins 1 an pour prétendre à un tel financement. Pôle Emploi est aussi un dispositif qui vient compléter ces possibilités de financement pour votre formation.

Les dispositifs de financement de formation pour les indépendants

Les indépendants peuvent aussi utiliser le compte personnel de formation (CPF). Ainsi, ils auront à faire une contribution en vue de leur formation professionnelle. Cette cotisation vous donne droit à un financement pouvant couvrir de façon intégrale ou partielle, votre formation.

En cela, il est conseillé de demander une prise en charge du fonds d’assurance formation (FAF). Le délai requis, c’est de respecter au moins un mois avant la session. Bien que ces dispositifs de financement soient recommandés pour les formations, ils présentent aussi des limites.

De façon générale, toutes les formations ne sont pas éligibles à ces financements. De plus, les montants ne sont pas standards. Ceux-ci diffèrent en fonction de l’activité et du thème de la formation. Cela rend particulièrement difficile l’obtention d’un financement pour un indépendant. Généralement, il faut le compléter par un prêt bancaire.

Les aides financières pour les demandeurs d’emploi

Pour les demandeurs d’emploi, des aides spécifiques existent aussi. La principale est l’aide individuelle à la formation (AIF) qui peut être mise en place par Pôle Emploi. Cette aide permet de financer une partie ou la totalité des frais liés à une formation professionnelle.

Les demandeurs d’emploi peuvent aussi bénéficier du CPF, dont le montant est abondé chaque année pour les personnes sans activité professionnelle. Pour cela, il faut contacter son conseiller Pôle Emploi afin de faire une demande et connaître les possibilités de financement.

Il existe aussi des dispositifs spécifiques destinés aux jeunes diplômés tels que l’Aide au premier projet professionnel (APPP) qui permet de financer une formation dans le cadre d’un premier projet professionnel après obtention d’un diplôme.

Certains organismes spécialisés dans l’accompagnement vers l’emploi peuvent proposer des dispositifs de formation gratuits ou financièrement accessibles pour les demandeurs d’emploi selon leur situation et leurs besoins professionnels. Il faut se renseigner auprès des structures dédiées accompagnant ces publics comme Cap emploi, Apec ou encore Missions locales.

Le financement participatif pour les projets de formation

Le financement participatif est une autre option pour les personnes souhaitant se former. Cette solution permet de collecter des fonds auprès d’un grand nombre de contributeurs, via une plateforme en ligne spécialisée.

Il existe plusieurs types de financement participatif : le don, l’investissement et le prêt. Le don consiste à récolter des fonds sans contrepartie financière pour les donateurs ; l’investissement vise quant à lui à offrir un retour sur investissement aux investisseurs ; enfin, le prêt permet d’emprunter une somme déterminée qui devra être remboursée selon un échéancier précis.

Pour la formation professionnelle, c’est surtout la dernière option qui est pertinente. Plusieurs plateformes en ligne proposent ce type de financement participatif avec notamment Kocoriko ou Ulule.

Il faut garder à l’esprit que cette solution peut ne pas être adaptée à tous les projets de formation car elle nécessite du temps et beaucoup d’énergie pour réussir sa campagne ainsi qu’une grande capacité à mobiliser son réseau autour du projet.

Avant toute chose, il faut contacter les organismes concernés afin de connaître leurs conditions tarifaires et les frais administratifs associés au montage d’un dossier sur ces plateformes en ligne ayant parfois tendance à être prohibitifs si on n’y prend pas garde.

ARTICLES LIÉS