Les 7 mensonges les plus fréquents dans les CV (et pourquoi vous ne devez pas les utiliser)

Dans cet article publié hier sur il etait un job,  nous vous avons parlé des soft-kills, ces qualités que tout le monde a et que vous devez mettre en avant sur votre CV pour optimiser vos chances de décrocher un entretien pour le poste de vos rêves.

Aujourd’hui, nous allons évoquer les mensonges, ceux qui sont les plus fréquents et qui peuvent vous couter cher si ils se font repérer par votre futur employeur. Cette pratique qui peut s’avérer tentante pour embellir un CV est absolument à proscrire car tout finit toujours par se savoir dans la vie et avec les réseaux sociaux, la mise en relation avec un ancien employeur ou votre école, votre mensonge risque de vous couter votre place dans une entreprise.

 

1. Mentir sur ses compétences

57% des candidats embellissent ou mentent tout simplement sur leurs compétences en mettant des skills sur des logiciels par exemple ou encore sur un niveau de langue étrangère. Si un poste demande un excellent niveau d’anglais et que vous n’avez qu’un niveau scolaire, n’allez pas raconter n’importe quoi au risque de passer pour un idiot une fois les missions commencées.

2. Exagérer sur ses responsabilités dans un précédent job

55% des menteurs exagèrent sur les responsabilités qu’on leur a attribué durant une expérience passée. Ne dites pas que vous avez été autonome sur un des plus gros client de votre agence si c’est faux. Votre futur employeur pourra rapidement vérifier ce que vous avez inventé.

3. Bidonner les dates

42% des mensonges concernent les dates de postes ou de scolarité. Si vous avez pris une année sabbatique pour voyager…ou glander ou si vous avez cumulé quelques périodes de chômage, ne vous arrangez pas avec les mois ou années pour le dissimuler.

4. Inventer des expériences

Ce mensonge ne touche que 28% des CV bidonnés mais peut s’avérer très risqué. Ne dites pas que vous avez fait un stage chez Buzzman ou chez Marcel si ce n’est pas le cas. Dans ce petit monde où tout le monde se connait, il ne sera pas du tout difficile pour un employeur de vérifier ce que vous avez écrit sur votre CV.

5. Modifier l’intitulé de son poste

Transformer un stage d’assistant chef de projet en directeur du pôle peut être tentant mais vous avez toutes vos chances de vous faire griller. 34% des menteurs modifient les intitulés de leurs postes passés dans leur CV.

6. Mentir sur les diplomes

33% des menteurs inventent des diplômes non obtenus. Si ce genre de mensonge peut passer au moment de votre recrutement, il arrive parfois que les RH vous demandent une copie de votre diplôme ou prenne contact directement avec votre ancienne école au moment de la signature de votre contrat.

7. Annoncer des récompenses imaginaires

Bien que cela ne touche que 18% des menteurs, s’attribuer une récompense imaginaire comme la victoire d’une compétition à l’école ou d’un prix de publicitaire ne vous servira pas à grand chose et pourra facilement être détecté.


 

Dossier : Comment être un candidat parfait

Laisser un commentaire